rechercher :

définitions

abrutir (v. trans.)

1.rendre bête, détruire le bon sens.

2.fatiguer l'esprit, abaisser les facultés intellectuelles.

Le Littré (1880)

ABRUTIR (v. a.)[a-bru-tir]

1. Rendre brute. Il finit par abrutir un esprit peu ouvert.

Vous l'abrutiriez par cette méthode (J. J. ROUSS. Ém. II)

Il éteint et abrutit sa raison (MASS. Bonh.)

2. S'abrutir, v. réfl. Devenir brute. Il s'est abruti par le vin.

Excès où l'on s'abrutit dans les sens, où l'on éteint toutes les lumières de sa raison (BOURD. Pensées, t. II, p. 268)

A mesure qu'il s'est abruti [l'homme corrompu], il a tâché de se persuader que l'homme était semblable à la bête (MASS. Car. Vérité d'un avenir.)

HISTORIQUE

XVIe s.Ces colleges où on les envoye les abrutissent ainsi (MONT. I, 181)Il confesse que la prosperité a hebeté et abruti tous ses sens (CALV. Inst. 550)Elle abestit et abrutit toute la sagesse, resolution, prudence, et toute operation de l'ame (CHARRON Sagesse, I, 23)

ÉTYMOLOGIE

À et brute.