rechercher :

Le Littré (1880)

ABSORBEMENT (s. m.)[ab-sor-be-man]

État d'une âme occupée entièrement.

Dès les premiers absorbements, l'âme n'a qu'une vue de foi confuse... (Interpr. sur le cantique, dans BOSSUET Ét. d'orais. II, 4)

REMARQUE

Entre les deux mots absorbation et absorbement, tous deux pris au figuré pour signifier l'état d'une âme préoccupée, absorbement vaut mieux, d'abord parce qu'il est plus ancien, puis parce qu'il est moins lourd et plus régulier.