rechercher :

Le Littré (1880)

ACABIT (s. m.)[a-ka-bi ; le t ne se lie pas]

1. Qualité bonne ou mauvaise des choses. Ces fruits sont de bon acabit. Ce mouton, ce drap sont de mauvais acabit.

2. En parlant des personnes. Ce sont gens de même acabit.

Vous ne le corrigerez pas, tel est son acabit (Acad.)

Loc. vic. Poires d'une bonne acabit, dites d'un bon acabit.

HISTORIQUE

XVe s.Se en cest malheur et labit Nous mourions par quelque acabit [accident], Ame n'y a qui bien nous fasse (VILLON Baill. et Mal.)On a dit aussi acabie : Et de quelle acabie étoit-il conseiller ? (BOURSAULT Ésope, IV, 3) Le féminin n'est plus usité.

ÉTYMOLOGIE

Bas-latin, acapita, acapitis, acapitagium, mots qui signifient au propre l'action de se constituer vassal d'un seigneur, mot à mot, action de prendre pour chef ; par extension, droit d'entrée, et, par une nouvelle extension, toute espèce d'achat. Acabit veut donc dire achat, débit, et, comme le remarque MÉNAGE, des fruits d'un bon acabit signifient proprement des fruits d'un bon débit. Acapita, acapitagium sont composés de ad et capitagium ; capitagium, de caput, chef (voy. CHEF).