rechercher :

définitions

accessoire (n.m.)

1.pièce en complément utile pour un fonctionnement, une activité.

2.petit objet utile à une représentation théâtrale, à un déguisement.

3.chose qui vient après ce qui est essentiel.

accessoire (adj.)

1.qui vient après ce qui est essentiel.

2.qui complète.

accessoire

1.(Cismef)Auxiliaire, qui vient s'ajouter à un autre organe généralement plus important ; se dit de certaines glandes, de certains muscles ou nerfs.

Le Littré (1880)

ACCESSOIRE [a-ksè-soi-r']

1. Adj. Qui est regardé comme la dépendance de quelque chose de principal. Dans notre projet, cela n'est qu'accessoire.

J'ai dit qu'un grand État devenu accessoire d'un autre s'affaiblissait (MONTESQ. Esprit, XXVI, 23)

2. Subst. m. Ce qui dépend du principal. L'accessoire suit le principal.

Il est bien juste que le principal l'emporte sur l'accessoire (BOURD. Pensées, t. I, p. 103)

Mon sujet est petit, cet accessoire est grand (LA FONT. Fab. XII, 10)

Tous ces hommes qui m'ont sacrifié, qui ont disposé de moi comme d'un accessoire dans leur vie (STAËL Delph. V, 6)

3. Au plur. Les accessoires, dans ce tableau, sont parfaitement traités. Les costumes, les décorations sont des accessoires dans un ouvrage dramatique.

4. Au théâtre, accessoires, certains objets qui peuvent être nécessaires à la représentation, tels que bourse, écritoire, etc.

5. Malencontre.

Et tout ce qu'elle a pu, dans un tel accessoire, C'est de me renfermer dans une grande armoire (MOL. Éc. des Femmes, IV, 6)

Ce dernier sens, tombé en désuétude, est ancien, comme on peut le voir à l'historique.

HISTORIQUE

XVe s.Chevance et avoir ne sont qu'accessoires et serves à vertu et comme chamberieres (AL. CHARTIER Quadril. invectif.)

XVIe s.La prise de Velitres fut comme un accessoire de ceste expedition, car elle luy fut rendue sans coup ferir (AMYOT Cam. 71)Estimant que vaincre les ennemis par armes n'estoit qu'un accessoire, au prix de bien dresser et aguerrir ses citoyens par bonne discipline (AMYOT P. Aem. 6)L'accessoire qu'il adjoustoit à ses facultez montoit plus que le principal qu'il avoit eu et herité de ses parents (AMYOT Caton, 45)Detestant et mauldissant Neoptolemus, par lequel il avoit esté reduit à si piteux accessoire (AMYOT Eumène, 14)Ils fussent venus boire nostre vin jusques à nos portes, et vous eussent mis en merveilleux accessoire (Sat. Mén. 131)Cette proposition, pour avoir esté iniquement interpretée, le meit aultrefois et teint longtemps en grand accessoire à l'inquisition de Rome (MONT. I, 161)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. accessori ; espagn. accesorio ; ital. accessorio ; d'un mot non latin accessorius, d'accessor, de accedere, s'adjoindre (voy. ACCÉDER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACCESSOIRE. Ajoutez :

5. Terme de fortification. Défenses accessoires, obstacles artificiels placés sur les abords d'un ouvrage de fortification, pour contraindre les assaillants à s'arrêter sous le feu des défenseurs.