rechercher :

définitions

accomplir (v. trans.)

1.faire, réaliser complètement.

Le Littré (1880)

ACCOMPLIR (v. a.)[a-kon-plir]

1. Mener à complément, à terme, à exécution. Quand le temps convenu sera accompli. Elle n'a plus pensé qu'à accomplir son temps de pénitence. Accomplir son noviciat, son apprentissage. Accomplir un voeu, son devoir. Il accomplira ses bonnes résolutions. Vos vengeances ne sont-elles pas encore accomplies ? Ainsi fut accompli de point en point l'ancien oracle. Accomplissant ce que le plus grand des philosophes avait dit autrefois.

Que pouvait penser le prince, si ce n'est que, pour accomplir les plus grandes choses, rien ne manquerait à ce digne fils que les occasions ? (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Ce sont ces choses simples : gouverner sa famille, édifier ses domestiques.... accomplir le bien que Dieu veut et souffrir les maux qu'il envoie.... (BOSSUET ib.)

À en juger selon la prudence du siècle, c'était un dessein chimérique ; et l'on sait néanmoins avec quelle ardeur ils s'y employèrent, avec quelle constance ils le soutinrent, avec quel bonheur ils l'accomplirent (BOURD. Pensées, t. II, p. 188)

Motif nécessaire et sans lequel il n'est pas possible d'accomplir tout le précepte de la charité chrétienne (BOURD. ib. p. 239)

N'ayant rien à souffrir de personne, comment accomplirions-nous cette divine leçon de saint Paul : Supportez-vous les uns les autres ? (BOURD. ib. p. 297)

Il faut, pour accomplir cette course, que la lune aille cinq mille six cents fois plus vite qu'un cheval de poste (LA BRUY. 16)

Doit-elle se mettre en peine, pourvu que j'accomplisse ma promesse ? (MOL. D. Juan. II, 5)

Promets au roi Louis, à l'Europe, à ton père, De ne point accomplir cet hymen odieux, Avant que le pontife ait éclairé tes yeux (VOLT. Zaïre, III, 4)

J'ai reçu ta parole ; il faut qu'on l'accomplisse (VOLT. Alz. I, 4)

J'accomplis l'ordre de Mithridate (RAC. Mithr. V, 2)

Une esclave empressée Qui courait de Roxane accomplir le désir (RAC. Baj. III, 1)

Rien ne me retient plus, et je puis dès ce jour Accomplir le dessein qu'a formé mon amour (RAC. Baj. II, 1)

Et l'empereur ne fait qu'accomplir à regret Ce que toute la cour demandait en secret (RAC. Brit. III, 3)

Résolu d'accomplir ce cruel sacrifice, J'y voulus préparer la triste Bérénice (RAC. Bérén. II, 2)

Que peut-on m'ordonner que mon bras n'accomplisse ? (CORN. Cid, V, 8)

Le prêtre accomplissait les mystères divins (C. DELAV. V, sicil. III, 1)

Si le ciel veut se faire obéir, Qu'il me donne des lois que je puisse accomplir (VOLT. Orph. IV, 6)

Accomplir la loi, faire ce que la loi exige.

Ceux qui accomplissent la loi, sont ses amis (BOSSUET Pent. 2)

2. Teinture. Accomplir la cuve, y mettre un nouveau brevet.

3. S'accomplir, s'effectuer. Les prophéties s'accomplirent. Une promesse s'accomplit tôt ou tard. Tant de prédictions qui se sont accomplies.

J'en ai fait le serment, il faut qu'il s'accomplisse ! (VOLT. Fanat. III, 7)

Avec quelle douleur verra-t-il s'accomplir en lui ce reproche du prophète !... (BOURD. Pensées, t. II, p. 210)

HISTORIQUE

XIIe s.Puis fu set ans acomplis et entiers (Ronc. p. 31)Quant on me fiert d'un roit espieu tranchant, J'en preng vengeance molt tost au riche brant ; Vers le bastard vuell acomplir cest champ (R. de Cambrai, 193)Beaus reis, se tu voleies escerchier les escris, Plusurs reis trovereies que Deus out ains eslis ; Quant il les out au mund muntez et encheriz, Mal unt encontre deu lur mestiers acompliz (Th. le mart. 75)Fuiez, fait li Reinalz, quant se fu purpensez. - Nel ferai, fait li sainz ; ici me troverez, Et vos grans malveistiez ici acumplirez (ib. 148)Elle a pooir d'acomplir Mon vouloir toute ma vie (Couci, 15)Toute leur volentez or en iert [sera] acomplie (Sax. 20)Mais d'itant sui esbahis Que j'ai si très haut pensé Qu'à peines ert [sera] acomplis Li servirs dont j'atent gré (ib. 12)Benoit seies tu de nostre seignur Deu ; kar jo ai acumpli sun cumandement (Rois, 55)

XIIIe s.Et cis, pour leur proiere acomplir et pour le besoing qu'il veoit, dit qu'il iroit mout volentiers (VILLEH. 119)Il savoit bien certainement que, sans cele ost, ne pooit li servises nostre Seigneur estre acomplis (VILLEH. 55)Moult avoit grant desir d'acomplir son vouloir (Berte, 65)Et se il a bois au bail, il ne doit estre copés devant qu'il ait sept ans acomplis (BEAUMANOIR XV, 22)Quant li terme du service ne sunt acompli.... (BEAUMANOIR XXIX, 20)La fame n'a nulle poesté de soi, de ses convenances acomplir sans la volenté de son mari (BEAUMANOIR XXXIV, 50)El n'acomplit tout mon voloir ; Si m'en estuet plaindre et doloir (la Rose, 4155)Il nous promist que char [chair] prendroit, Et que de nous lui souviendroit ; Ses promesses sont acomplies (J. DE MEUNG Tr. 732)

XIVe s.Il ne font faute de despendre [dépenser] pour acomplir leur concupiscence (ORESME Eth. 109)

XVe s.Ils avoient acompli et achevé leur desir à l'aide de Dieu, tout à leur plaisir (FROISS. I, I, 22)Tout fut acordé et acompli (COMM. III, 11)

XVIe s.Rien ne peut combattre la durée d'une histoire eloquente, acomplie des qualitez qu'elle doit avoir (AMYOT Préf. III, 28)Estimant estre raisonnable qu'il accomplit la paction que lui mesme avoit faite (AMYOT Rom. 6)Ce fut un acte de vertu si accomplie qu'il n'est pas possible de le deuement exprimer (AMYOT Rom. et Thés. comp. 2)Quand le temple fut de tout point accomply, et qu'il eut tous ses ornements et embellissements (AMYOT Publ. 27)Toutefois l'on dit que ceste prophetie fut accomplie par un autre exploit (AMYOT Nicias, 26)Là est toujours le parfait et accompli usage de toutes choses (MONT. I, 234)

ÉTYMOLOGIE

Bourguig. ecompli ; de à et un ancien verbe complir (voy. COMPLET).