rechercher :

définitions

accoutrement (n.m.)

1.(vieux)habillement étrange ou ridicule.

Le Littré (1880)

ACCOUTREMENT (s. m.)[a-kou-tre-man]

1. Le vêtement considéré dans son ensemble.

L'or.... N'est pas moins en leurs moeurs qu'en leurs accoutrements (MALH. VI, 10)

Le bailli, grave personnage, Endossera l'accoutrement Sous lequel assez rarement Il rend justice en ce village (CHAUL. à la Duch. du Maine.)

2. En mauvaise part, vêtement arrangé bizarrement. Dans un misérable accoutrement.

L'intendant qui devait accompagner le roi fut choqué de l'accoutrement de MM. les Scrittori (P. L. COUR. Lettr. II, 81)

HISTORIQUE

XVIe s.Accoustré et revestu tout ne plus ne moins et des mesmes accoustremens que le sont tels ouvriers (AMYOT Alc. 65)Comme les accoutremens nous eschaufent, non de leur chaleur, mais de la nostre qu'ils conservent (CHARRON Sagesse, I, 17)

ÉTYMOLOGIE

Accoutrer ; bourguig. écoutreman ; Berry, accoustrement (l's se prononce).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACCOUTREMENT. Ajoutez : - REM. Dans la correspondance de Frédéric avec Voltaire, t. III, p. 17, édit. Beuchot, accoutrement est condamné comme vieilli et hors d'usage : " Pourquoi les Français ressusciteraient-ils de nos jours le langage antique de Marot ?... quel plaisir une oreille bien née peut-elle trouver à des sons rudes, comme le sont ceux de ces vieux mots onques, prou, accoutrements ? " Malgré cette proscription, accoutrement est en plein usage.