rechercher :

définitions

accroissement (n.m.)

1.fait de croître, d'augmenter.

Le Littré (1880)

ACCROISSEMENT (s. m.)[a-kroi-se-man]

1. Action de croître, de pousser. L'accroissement de nos corps. L'accroissement des plantes.

Pendant que Bernard plante et arrose, Dieu donne l'accroissement (FÉN. t. XVII, p. 237)

Plantons, arrosons, et laissons au Seigneur l'accroissement (MASS. Incarn.)

Plus ces membres croissent et se fortifient, plus le corps prend d'accroissement et acquiert de force (BOURD. Pensées, t. II, p. 314)

Le faon ne quitte pas sa mère dans les premiers temps, quoiqu'il prenne un assez prompt accroissement (BUFF. Cerf.)

2. Augmentation, agrandissement, extension. L'accroissement du fleuve. Un conquérant enflé de l'accroissement de son empire. De perpétuels accroissements d'honneur et de gloire. Les accroissements successifs de la Russie. Les soucis accompagnent l'accroissement de la fortune. La gloire de Turenne reçut un nouvel accroissement.

Une reine, si grande par tant de titres, le devenait tous les jours par les grandes actions du roi et par le continuel accroissement de sa gloire (BOSSUET Marie-Thérèse.)

Le Seigneur, éloigné de ce lieu saint par vos profanations, ne donne plus l'accroissement à nos travaux (MASS. Car. Respect, temples.)

L'indulgence d'Auguste en fait l'accroissement [de ce mal] (TRISTAN Mort de Chrisp. IV, 1)

Tant cette doctrine reçoit d'accroissement par le temps (PASC. Prov. 13)

Demandons à l'esprit de Dieu qu'il anime nos discours et qu'il nous porte par sa grâce à un accroissement de vertus que nous remarquons dans ce saint (FLÉCH. Panég. II, 180)

En voyant les accroissements de ces pernicieuses doctrines (FLÉCH. ib. II, 217)

Ces accroissements de charité que la grâce produit dans les coeurs dociles (FLÉCH. ib. II, 469)

3. Terme de droit. En parlant d'une chose, d'une valeur, d'un fonds territorial, action par laquelle cela accroît au profit du possesseur. Les terres que l'atterrissement ajoute à un rivage appartiennent au propriétaire par droit d'accroissement.

4. En minéralogie, accroissement des cristaux, propriété des cristaux de se grossir sans changer de forme.

HISTORIQUE

XIIIe s.Tels miracles comme vous avez oï, et tel acroissement à l'empire de Constantinople fist nostre Sires as chrestiens à celui termine (H. DE VAL. X.)

XIVe s.La congnoissance de ceste fin donne grant aide et grant acroissement de bien à vie humaine (ORESME Eth. 2)Une de celles puissances ou vertus est cause de nourissement et de acroissement (ORESME Eth. 30)Par convivre et converser avecques les bons est faitte une exercitation et accroissement de vertu, si comme disoit le poete Theognis (ORESME Eth. 284)Puissance augmentative par quoy est fait acroissement (ORESME ib. IX, 15)

XVIe s.Arminius qui seul empeschoit l'accroissement de la domination en ces contrées-là (MONT. III, 236)Ce n'estoit pas un petit accroissement de forces et d'authorité (AMYOT Phil. 25)

ÉTYMOLOGIE

Accroître ; provenç. acreisemen ; espag. acrecimiento ; ital. accrescimento.