rechercher :

définitions

acheminer (v. trans.)

1.diriger en direction d'un lieu déterminé.

2.(figuré)faire suivre la voie qui mène à un but.

Le Littré (1880)

ACHEMINER (v. a.)[a-che-mi-né]

1. Mettre dans le chemin, au propre et au figuré. Acheminer du blé vers le camp.

La joie où vous m'acheminez.... (MOL. le Dép. V, 5)

C'est une nouvelle qui achemine la paix (SÉV. 329)

Il refusait d'acheminer cette affaire par des voies raisonnables (BOSSUET Projet.)

Au trépas Chaque moment de plaisir l'achemine (LA FONT. Mandrag.)

2. En termes de manége, acheminer un cheval, habituer un jeune cheval à marcher devant lui.

3. S'acheminer, v. réfl. Se mettre en chemin, partir pour.

Je n'ai point trouvé étrange de les voir arrivés où je les avais vus s'acheminer (BALZ. 7e Disc. sur la cour.)

Le maréchal s'étant acheminé pour aller à Trèves.... (SÉV. 205)

Une troupe mutine, Maîtresse de la ville, au palais s'achemine (QUIN. Paus. V, 1)

4. Fig. Arriver à son but, à ses fins.

Sa sagesse.... S'achemine à grands pas à l'empire du monde (CORN. Nic. V, 1)

Depuis ce coup fatal le pouvoir d'Agrippine Vers sa chute à grands pas chaque jour s'achemine (RAC. Brit. I, 1)

L'oeuvre de Dieu s'acheminait (BOSSUET Hist. II, 5)

Les choses s'acheminent où nous voulons (MOL. Pourc. III, 1)

Il n'y a pas une ode dont le but soit plus évident et où le poëte s'y achemine plus droit (DIDER. Lettr. à Gal.)

Ce qui fut décidé maintenant s'examine ; Et vers nous pas à pas la raison s'achemine (M. J. CHÉN. Charles IX, II, 3)

On est trop heureux de n'être trompé que dans des choses médiocres ; les grandes ne laissent pas de s'acheminer ; et c'est la seule chose dont un grand homme doit être en peine (FÉN. Tél. XXII)

HISTORIQUE

XIe s.[Il] entre en sa veie, si s'est acheminez (Ch. de Rol. 26)Vers doulce France tuit sont acheminié (ib. 53)

XIIe s.Ne à haut ne à bas lur conseil ne mustrerent ; Quant il virent lur aise, par nuit s'acheminerent (Th. le Mart. 50)Quant il orent ensemble, tant cum voldrent, parlé, Muntent sur lur chevals et sunt acheminé (ib. 118)En vers la mer se sunt nuitantre acheminé (ib. 50)

XIIIe s.Il issent de la ville ; es les acheminés (Ch. d'Ant. III, 588)Jusques à l'endemain que sont acheminé (ib. III, 477)Ysengrin s'est acheminez, Et erre tant qu'il vint à cort (Renart, 8248)Lors après cele departie, Eschivant la destre partie, Vers la senestre m'achemin Por querre le plus brief chemin (la Rose, 10063)Si [elle] l'a tant poursivui [le sentier] et tant acheminé.... (Berte, 45)Au temps que les cornoilles braient Et la froidure s'achemine.... (RUTEB. II, 66)

XVe s.Si s'en achemina [de Dynant] vers Vennes (FROISS. I, I, 208)

XVIe s.Chose à quoy nature mesme nous achemine (MONT. I, 11)Il s'achemina de ce pas au supplice (MONT. I, 19)Mon opinion est de les acheminer tousjours aux meilleures choses et plus proufitables (MONT. I, 159)[Cette chose] acheminant ainsi cette amitié que nous avons nourrie (MONT. I, 206)Estant donc les Barbares acheminez en ceste intention vers Rome.... (AMYOT Cam. 31)Ses affaires estoient jà si bien acheminez qu'il les tenoit pour achevez (AMYOT Tim. 12)Quand toute la monstre de son triumphe fut acheminée, luy mesme monta dessus son chariot triumphal (AMYOT Marc. 10)Lucullus ne laissa point d'acheminer et haster son armée le plus tost qu'il lui fut possible (AMYOT Lucull. 44)Ces choses ainsi faittes, Lucullus s'achemina devers la cité de Tigranocerta (AMYOT ib. 48)

ÉTYMOLOGIE

À et cheminer ; picard, akeminer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACHEMINER. Ajoutez :

5. Terme de procédure. Mettre en voie de....

M. V.... soutenait qu'il les avait remis [des fonds], à titre de commission, aux personnes qui avaient traité avec la société, et cela dans l'intérêt de celle-ci.... le Tribunal de commerce ne trouva pas que la preuve de cette remise fût faite, et il achemina M. V.... à la faire ; au lieu de cela, M. V.... appela du jugement devant la Cour d'appel (Gaz. des Trib. 10-11 janv. 1876, p. 35, 3e col.)