rechercher :

définitions

acquisition (n.f.)

1.action d'acquérir par contrat qqch (ex. l'acquisition d'une entreprise par une autre).

2.processus cognitif d'acquisition de compétences et connaissances (ex. acquisition du langage par las enfants.)

3.action d'acquérir.

4.ce qui est ajouté à ce qui est déjà possédé.

5.bien acquis.

6.(JO)Réception d'un signal identifiable provenant d'un émetteur artificiel ou naturel.

Note :L'acquisition marque le terme de la phase de recherche et permet d'amorcer le fonctionnement correct d'une liaison radioélectrique ou d'entamer un processus d'identification ou de poursuite.
(date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission des sciences et techniques spatiales)

acquisition

1.ce qui est acquis (ex: la nouvelle acquisition du musée).

Le Littré (1880)

ACQUISITION (s. f.)[a-ki-zi-sion ; en poésie, de cinq syllabes]

1. Action d'acquérir. Conclure une acquisition. L'acquisition de l'Alsace à la France par le cardinal Mazarin.

Les nobles ne pourront faire d'acquisition sur les pauvres (FÉN. Tél. XII)

Que j'avoue que je ne sais pas où et comment se peuvent conclure les mariages, les contrats, les acquisitions, la paix, la trêve, les traités, les alliances (LA BRUY. 11)

2. Chose acquise. Conserver ses acquisitions. Cette acquisition lui donne un très bon produit.

3. Fig. L'acquisition de qualités. Cette langue fit quelques acquisitions de mots. Songeant à des acquisitions d'honneur et de gloire. On fit une grande acquisition en cet homme illustre.

La délicatesse n'est pas une acquisition de l'âme (PASC. Amour.)

4. Terme mystique. Le peuple d'acquisition, les chrétiens.

Le peuple d'acquisition, la nation sainte, les chrétiens, autrefois la bonne odeur de J. C. au milieu d'un monde païen et corrompu (MASS. Conf. Zèle contre les scandales)

HISTORIQUE

XIIIe s.Cele naturele francise est corrumpue par les aquisitions desus dites (BEAUMANOIR XLV, 19)

XIVe s.Et l'aquisicion et perfettion d'elles est en nous acomplie par bonne acoustumance (ORESME Eth. 33)

XVIe s.Toujours prest à faire de bien en mieux pour ceulx qui lui estoient redevables, afin de les entretenir en sa devotion, comme la plus belle acquisition qu'il eust sceu faire (AMYOT Flam. 1)

ÉTYMOLOGIE

Acquisitio, de acquirere, acquérir ; Berry, acquirition.