rechercher :

définitions

action (n.f.)

1.ce que fait qqn, par intention ou impulsion.

2.action remarquable; succès.

3.fait de produire un effet; manière d'agir sur qqch ou qqn.

4.ce qui est fait ; action humaine considérée dans son effet.

5.(littérature)suite d'événements caractéristiques d'une narration, d'un récit dramatique.

6.(littérature)éléments parfois enchevêtrés d'une œuvre littéraire ou cinématographique et qui en constituent le sujet et l'intérêt.

7.(finances)titre négociable et cessible constituant une partie du capital social d'une société.

8.(Droit)exercice d'un droit en justice.

action (int.)

1.(durant un tournage) ordre donné pour commencer l'action.

action

1.(Cismef)Toute fonction ou tout mouvement d'un organe ou de l'ensemble du corps.

Le Littré (1880)

ACTION (s.f.)[a-ksion ; en poésie, de trois syllabes]

1. Opération, oeuvre. Dépouiller la matière de l'action qui lui est propre. Si ta nature est plus propre à l'action. Homme d'action. Le conseil et l'action. L'action du remède fut salutaire. Ce poison a une action si puissante qu'il tue en peu d'instants. L'action violente de la chaleur. L'action des vents sur la température de l'air. L'action de la lumière sur la végétation.

C'est une chose horrible de tomber entre les mains du Dieu vivant ; entre ces mains où tout est action, où tout est vie ; rien ne s'affaiblit, ni ne se relâche, ni ne se ralentit jamais (BOSSUET Anne de Gonz.)

Sans envie, sans fard, sans ostentation, toujours grand dans l'action et dans le repos, il parut à Chantilly comme à la tête des troupes (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Il semble que la perfection de chaque chose consiste en son action ; car chaque chose a son action (BOSSUET Pensées chrét. 33)

Leur donnant l'action, le poids, le mouvement (ROTROU St-Genest, IV, 2)

2. En termes de grammaire, l'action exprimée par le verbe. L'action de penser, de parler.

Ce mot ne peut s'employer qu'avec les verbes qui indiquent une action : il est ridicule de dire, comme font plusieurs, l'action de languir.

3. Chose faite par l'homme.

Pour faire une méchante action (PASC. Prov. 8)

Quand ai-je fait quelque action d'union avec les hérétiques ou de schisme avec l'Église ? (PASC. Prov. 17)

Le grand art de la guerre attend quelquefois l'âge ; Le temps y fait beaucoup ; si de mes actions Il vous a plu tirer quelques instructions.... (CORN. Sert. III, 2)

Vous savez l'action, vous la venez d'entendre (CORN. Hor. V, 2)

M. de Boufflers a fait une fort jolie action (SÉV. 579)

C'est ici que le sang et la condition Ne vous permettent pas une lâche action (ROTROU Antig. III, 5)

Une bonne action se produit toute nue (ROTROU Bél. II, 19)

Partant pour cette grande et fameuse action, Vous en mîtes le prix à sa discrétion (ROTROU Venc. I, 1)

Tant que nous regarderons l'homme par les yeux du corps, sans y démêler par l'intelligence ce secret principe de toutes nos actions qui, étant capable de s'unir à Dieu, doit nécessairement y retourner.... (BOSSUET Madame.)

Il croit récompenser une bonne action (RAC. Esth. III, 1)

Je ne m'étais chargé dans cette occasion Que d'excuser César d'une seule action (RAC. Brit. I, 2)

Il faut des actions et non pas des paroles (RAC. Iph. III, 7)

L'indigne action que vous voulez faire (FÉN. Tél. XV)

Le père est en droit de punir chacun de ses enfants qui fait une mauvaise action (FÉN. Tél. VIII)

Les princes qui ont fait les plus grandes actions (FÉN. Tél. II)

D'indignes passions Ne doivent pas souiller les nobles actions (VOLT. Mariane, II, 5)

Dans nos grands intérêts souvent nos actions Sont (vous le savez trop) l'effet des passions (VOLT. Olymp. I, 5)

Une détermination volontaire au bien ou au mal, et aussi une action bonne ou mauvaise, est ce qu'on appelle vertu ou crime (LA BRUY. 16)

Un extérieur simple est l'habit des hommes vulgaires ; il est taillé pour eux et sur leur mesure ; mais c'est une parure pour ceux qui ont rempli leur vie de belles actions (LA BRUY. 2)

4. En termes de dévotion.

Combien d'actions de piété sont demeurées sans effet ! (FLÉCH. I, 110)

Il importe donc de vous marquer les préparations qui doivent vous conduire à cette action redoutable [la communion] (MASS. Car., Comm.)

5. Action de grâces, remercîment, témoignage de reconnaissance. Le Te Deum fut chanté en action de grâces. On lui rendit des actions de grâces.

6. Activité.

Ils ont vécu avec si peu d'action qu'à peine leur nom est-il venu jusqu'à nous (BOSSUET Hist. III, 4)

Sa vieillesse n'a pas été sans action (ID. Gornay.)

Être en action, se donner du mouvement. Tenir en action, donner du mouvement.

Je le tenais sans cesse en action, marchant avec lui au soleil et à la pluie (BERN. DE ST-P. Paul et Virg.)

Quand je vois cette multitude confuse de gens qui vont et qui viennent, toujours occupés de leurs desseins, et toujours en action pour y réussir et les conduire à bout (BOURD. Pensées, t. I, p. 23)

7. Véhémence. Parler avec action.

8. Tout engagement entre des troupes. Un jour d'action. L'action fut chaude. Engager l'action.

Sans me contenter de celle [gloire] que j'ai acquise et de la part qu'un roi qui fait le métier de véritable capitaine, a dans toutes les actions de guerre qui se passent en sa présence.... (PELLISS. Conversat. de L. XIV devant Lille, p. 51)

Il faut remarquer que, quand on parle d'un combat déterminé, action ne s'applique qu'à une petite affaire. Ainsi on ne peut pas dire l'action de Fontenoy ; il faut dire la bataille de Fontenoy.

9. L'action oratoire ou théâtrale, le débit et les gestes. L'action est comme le langage du corps. Il avait une action pleine de chaleur.

Je reconnais même ce sourire fin, cette action négligée, cette parole douce, simple et insinuante (FÉN. Tél. IX.)

Elle avait encore les cheveux aussi blonds et en aussi grande quantité que si elle n'eût eu que vingt ans, la taille haute, l'action impérieuse et hautaine (Mlle DE LA FORCE R. de Nav. 1re part. p. 71)

10. Discours public, tel qu'un sermon, une harangue, un plaidoyer. Vieux en ce sens.

Interrompre les avocats au milieu de leur action (LA BRUY. 14)

[Le prédicateur] a si bien mis dans tout son jour tout ce qui pouvait être admiré ; il a fait des traits d'éloquence et des coups de maître si à propos et de si bonne grâce, que tout le monde, je dis tout le monde, s'en est écrié ; et chacun était charmé d'une action si parfaite et si achevée (SÉV. 202)

Le discours est de deux sortes.... Sous la première espèce, les entretiens familiers et les lettres sont comprises ; sous la seconde, les actions publiques, soit qu'elles louent les grands personnages, soit qu'elles traitent des affaires d'État.... (GODEAU Disc. sur Malherbe.)

11. Action, en parlant de quelques anciens conciles, ce qui dans les derniers conciles a été appelé session.

12. Demande, poursuite en justice, droit qu'on a de former une demande en justice.

13. Principal événement qui fait le sujet d'une pièce de théâtre ou d'un poëme épique.

14. Part qu'on a dans les bénéfices d'une compagnie de commerce ou de quelque autre société utile ; titre qui constitue cette part.

On fit une compagnie qui eut un nombre considérable d'actions (MONTESQ. Espr. XXII, 10)

14. La baisse, la hausse des actions de chemin de fer.

Ses actions haussent, baissent, se dit figurément de quelqu'un dont le crédit, dont la réputation croît ou diminue.

15. En termes de mathématiques, quantité d'action, le produit de la masse par la vitesse.

16. En termes d'équitation, avoir de l'action, se dit d'un cheval qui a de l'ardeur. Ce cheval a la bouche en action, il mâche sans cesse son mors, et jette beaucoup d'écume.

SYNONYME

BONNES ACTIONS, BONNES OEUVRES. On entend par bonnes actions tout ce qui se fait par principe de vertu ; on n'entend guère par bonnes oeuvres que certaines actions particulières qui regardent la charité du prochain. Toute bonne oeuvre est une bonne action ; mais toute bonne action n'est pas une bonne oeuvre, à parler exactement, GUIZOT.

HISTORIQUE

XIIIe s.Et si li vesques fait mon serf clerc contre me [ma] volenté, j'ai action contre celi de demander mon damace (BEAUMANOIR XLV, 17)Quand li enfant seroient aagié, il aroient action de demander le trop à lor tuteur (BEAUMANOIR XVII, 8)Et se aucuns a action encontre toi, ne le croi pas, jeusques à tant que tu en saches la verité (JOINV. 301)

XIVe s.Action est operacion (ORESME Thèse de Meunier.)

XVIe s.Les loix ont action d'homicide contre nous (MONT. II, 26)Le corps demeure cependant sans action, s'atterre et s'attriste (MONT. III, 290)Action de grâces est la recognoissance par laquelle la louange de tous biens lui est rendue (CALV. Inst. 283)Toutes actions [judiciaires] sont de bonne foy (LOYSEL 690)Toutes actions d'injures sont tollues par an et jour (LOYSEL 713)En douaire et autres actions qui ne sont encore nées, le temps de la prescription ne commence à courir que du jour que l'action est ouverte (LOYSEL 732)L'action personnelle ne se prescrit que par trente ans (LOYSEL 719)L'action hypothecaire se prescrit, par un tiers, par dix ans entre presens (LOYSEL 720)[Les mineurs, etc.] ne pouvoient intenter ni estre contraints de defendre en action petitrice, de ce dont ils estoient saisis comme heritiers (LOYSEL 187)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. accio ; espagn. accion ; ital. azione ; de actio, de agere, agir (voy. ce mot).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACTION.

11. Ajoutez :

Les listes de signataires qui nous sont restées des différentes séances ou actions [du concile de Chalcédoine] (AMÉDÉE THIERRY Rev. des Deux-Mondes, 1er mars 1872, p. 68)

La séance annoncée pour le lendemain 9 octobre n'eut pas lieu, mais il se tint le 10, dans la même église de Sainte-Euphémie, une seconde action, où les magistrats présidèrent (AMÉDÉE THIERRY ib. p. 78)

15. Ajoutez :

En termes de mécanique, quantité d'action, le produit de la masse d'un corps par sa vitesse, se nomme actuellement de préférence quantité de mouvement.

Principe de la moindre action, principe découvert par Maupertuis, en vertu duquel les changements qui ont lieu dans l'état d'un corps se font avec la quantité d'action la moindre qu'il est possible.

16. Ajoutez :

Cheval qui a de belles actions, celui dont les mouvements sont vigoureux en même temps que gracieux et relevés.

17. Terme d'artillerie. En action, commandement qui détermine l'exécution des premiers mouvements de la charge d'une bouche à feu.