rechercher :

définitions

afficher (v. trans.)

1.faire connaître par des affiches.

2.montrer avec ostentation.

3.placer (qqch) de façon à ce que cela soit remarqué " afficher un panneau " " afficher un avertissement au dépotoir "

4.(JO)Représenter des données sur un écran.

Note :
1. Exemple : afficher sur un écran, une console de visualisation.
2. On trouve aussi, dans une acception voisine, « visualiser ».
(date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission des sciences et techniques spatiales)

afficher (v. pron.)

1.se montrer en public; s'exhiber.

afficher (v.)

1.afficher sur les murs.

Le Littré (1880)

AFFICHER (v. a.)[a-fi-ché]

1. Appliquer au mur des affiches. Afficher une loi, une vente. Charles XII fit afficher qu'il n'était venu que pour donner la paix.

Quoi ! mes pères, afficher vous-mêmes dans Paris un livre si scandaleux, avec le nom de votre P. Meynier à la tête ! (PASC. Prov. 16)

2. Par extension.

Un ministre veut m'enrichir Sans qu'au Moniteur on m'affiche (BÉRANGER Refus.)

3. Faire étalage de. Afficher la douleur. Afficher la prétention de connaître à fond. Il affiche sa honte, ses vices. Plutôt que d'afficher notre impuissance à l'égard de certains désordres.

Vous abjureriez la philosophie pour afficher la dévotion (VOLT. Dial. 30)

4. Afficher une femme, rendre public le commerce de galanterie qu'on a ou qu'on veut faire croire qu'on a eu avec elle.

5. S'afficher, v. réfl. Ne se prend qu'en mauvaise part. N'avez-vous point de honte de vous afficher ainsi ? S'afficher pour un homme sans moeurs.

SYNONYME

AFFICHER, AFFECTER. Faire montre de.... c'est là la signification commune à ces deux verbes, en tant que synonymes. La différence est que affecter implique qu'on ne ressent pas les sentiments dont il s'agit : affecter la douleur, c'est faire montre d'une douleur qu'on ne ressent pas. Afficher n'implique rien de pareil : afficher une douleur, c'est faire montre d'une douleur qu'on ressent ou qu'on ne ressent pas.

HISTORIQUE

XIe s.Puisqu'il l'a dit, mout s'en est afichét [résolu] (Ch. de Rol. CLXXXVIII)La bataille est mout dure et afichée (ib. CCXLVI)

XIIe s.Affichez [affermi] s'est sur les estriers dorés (Ronc. p. 53)Et puis remontent [à cheval], si se sont afichez (ib. p. 57)De ce qu'oit [eut] dit, est forment afichez [il tient fortement à ce qu'il a dit] (ib. p. 119)Pur ço esguard par raisun, e bien l'os afichier, Que, se li clers forfait à perdre sun mestier, Face le sis prelaz en sa chartre lancier (Th. le Mart. 31)E jure les oilz deu e volt bien afichier Que jamais à cel puint ne purra repairier (ib. 110)

XIIIe s.Li empereres s'afficha bien d'eus destruire selonc son pooir (H. DE VALENC. XXXIII)Or voil-je bien afichier Que n'a si loial ne si sage En ma cort, ne de tel corage (Ren. 6048)Li porc li vint gole baée, Et li chevaliers tint l'espié, à un chesne s'est afichié (Ren. 22508)Car il dit, et por voir l'affiche En son noble livre Aureole Qui fait bien à lire en escole (la Rose, 8604)Sine di-ge pas ne n'afiche Que roi doient estre dit riche Plus que les personnes menues Qui vont nuz piez parmi les rues (ib. 18761)Car usurier, bien te l'afiche, Ne pourroient pas estre riche, Ains sunt tuit povre et soffreteus, Tant sunt aver et convoiteus (ib. 5083)Richece ot une porpre robe, Ici ne tenés mie à lobe [fable], Que je vous di bien et afiche Qu'il n'ot si bele, ne si riche Ou monde, ne si envoisie [gaie] (ib. 1062)Li plus poures se tint à rice, Et de grant hardement s'afice (Fl. et Bl. 1349)Li quens Raimons s'afiche de faire une envaïe (Ch. d'Ant. IV, 57)Quant li vesques oï Buiemont afichier Que il ne veut la lance par nul endroit baillier (ib. VIII, 115)Garsions s'enfoï, por sa vie alongier, Amont el haut castel qui siet en haut rochiez ; Bien avoit de hautesse un trait d'arbalestrier ; En la porte s'afiche que firent aversier (ib. VI, 1020)

XIVe s.C'est à dire gens de forte sentence affichiés et ahurtés, qui sont fors à persuader (ORESME Eth. 214)Il s'afiche ès estriers comme homs amanevis (Baud. de Seb. VI, 371)

XVe s.Et pour ce Dieu le trabucha, Ou font d'abisme l'aficha Et nous aussi qui l'ensuïsmes (Nat. de J. C.)Si s'afichierent à oster les pilots [pilotis], dont il en y avoit en l'Escaut semé grand foison (FROISS. I, I, 136)

XVIe s.Et furent decapitez, et leurs testes affichées sur les portes de la ville (CARLOIX X, 14)Et firent afficher par les carrefours de la ville l'edict du roy (CARLOIX ib.) Dans Rabelais, afficher est mis pour greffer.

ÉTYMOLOGIE

À et ficher ; picard, affiker ; provenç. aficar, afiquar ; espagn. afijar ; ital. afficcare.