rechercher :

définitions

entretenir (v. trans.)

1.tenir dans le même état, en bon état ; faire durer.

2.prendre à sa charge les besoins matériels de quelqu'un.

entretenir (v.)

1.entretenir en soi un sentiment, une pensée : nourrir des rancunes.

Le Littré (1880)

ENTRETENIR [an-tre-te-nir]

1. Au sens propre qui est d'ailleurs peu usité, tenir entre, fixer, assujettir les diverses parties d'un tout. Cette pièce de bois entretient toute la charpente.

Terme de métier. Tenir une chose ferme dans la situation où elle est, pendant que l'on travaille aux autres parties de l'ouvrage.

2. Tenir en bon état. Entretenir un bâtiment, une route. Entretenir une maison en l'absence de ceux qui l'habitent.

Les Français n'ont soin de rien et ne respectent aucun monument, ils sont tout feu pour entreprendre, et ne savent rien finir ni entretenir (J. J. ROUSS. Confess. VI)

Tenir sur pied. Entretenir une armée, des forces considérables.

3. Maintenir dans le même état, rendre durable. Les vestales entretenaient le feu sacré. Entretenir l'abondance. Les richesses entretiennent l'orgueil.

Entretenez d'encens cette sainte fumée (ROTR. Herc. mour. III, 1)

On ne sut pas longtemps à Rome Cette éloquence entretenir (LA FONT. Fabl. XI, 7)

D'une guerre si longue entretenir le reste (RAC. Andr. I, 2)

Mlle Choin fut chassée de la cour, et se retira à Paris, où elle entretint toujours les bontés que Monseigneur [le fils de Louis XIV] avait pour elle (Mme DE CAYLUS Souvenirs, p. 219, dans POUGENS)

S'entretenir la main, continuer à tenir la main agile et adroite par l'exercice. Faire des armes pour s'entretenir la main.

Entretenir une correspondance, écrire et répondre par lettres.

Entretenir commerce avec quelqu'un, être en relations suivies avec lui.

Quiconque entretiendrait avec nos ennemis Un commerce secret fatal à son pays (VOLT. Tancr. I, 1)

Nourrir, repaître. Tout contribue à entretenir son illusion.

Entretenir ses pensées, ses rêveries, méditer, rêver.

Et, foulant le parfum de ses plantes fleuries, Aller entretenir ses douces rêveries (BOILEAU Sat. VI)

4. Il se dit aussi des personnes chez qui l'on nourrit certains sentiments.

Propre à entretenir les pécheurs dans leurs désordres (PASC. Prov. 9)

La plupart de ceux qui nous entourent, nous entretiennent dans des préjugés qui leur sont communs et que souvent ils nous ont donnés (CONDILLAC Art de pens. II, 1)

Entretenir quelqu'un d'espérances, l'entretenir de belles promesses, le tromper en lui donnant des espérances, des promesses qu'on n'a pas intention d'effectuer.

Les Tarentins que Pyrrhus entretenait d'espérance (BOSSUET Hist. I, 8)

Terme de manége. Entretenir un cheval, l'exciter de manière qu'il conserve une vitesse égale dans son allure.

5. Fournir ce qui est nécessaire à la dépense. Entretenir une nombreuse famille. Entretenir sa maison sur un pied convenable. Entretenir une armée, une garnison. Entretenir un grand train, un nombreux équipage.

Ils [les membres du musée, à Alexandrie] avaient une salle où ils mangeaient tous ensemble aux dépens du public qui les entretenait fort bien (ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 304, dans POUGENS)

Entretenir des maîtresses.

Certain marquis l'entretenait (LA FONT. Orais.)

Les libertins entretiennent ici un nombre infini de filles de joie (MONTESQ. Lett. pers. 57)

Le reste me sert à entretenir des filles (VOLT. Cand. 24)

Pour me récompenser de mes soins bienfaisants, Il en entretenait une autre [femme] à mes dépens (LEGRAND Roi de Cocagne, II, 7)

Absolument.

Aujourd'hui on entretient ; se serait-on jamais imaginé que le Français deviendrait si humble ? on prétend qu'il y a à présent dans Paris près de trois mille filles entretenues (SAINT-FOIX Ess. Paris, t. III, p. 422, dans POUGENS)

Soudoyer.

Quelle honte.... Que même parmi nous Solamir entretienne Des sujets corrompus, vendus à ses bienfaits ! (VOLT. Tancr. I, 1)

6. Parler à quelqu'un, conférer sur un sujet.

Hier dans sa belle humeur elle entretint Valère (CORN. Hor. I, 1)

Vous voyez, elle veut que je vous entretienne (MOL. Mis. III, 7)

Non, madame, l'époux dont je vous entretiens (RAC. Brit. II, 3)

Entretenir Titus dans un autre lui-même (RAC. Bérén. 1, 4)

Il courut de ses feux entretenir la reine (RAC. Mithr. II, 3)

C'est d'Enghien qui s'offre à mes yeux, Sur Nerwinde et Steinkerke entretenant Achille (CHAUL. Épître au chev. de Bouillon.)

On trouvera assez à se mortifier en entretenant contre son goût les personnes dont on ne peut se défaire (FÉN. t. XVIII, p. 215)

Fig.

[Polyeucte à Pauline] Je ne méprise point vos pleurs ni votre foi ; Mais, de quoi que pour vous notre amour m'entretienne, Je ne vous connais plus si vous n'êtes chrétienne (CORN. Poly. v, 3)

7. S'entretenir, v. réfl. Être tenu, assujetti réciproquement. Ces deux pièces de bois s'entretiennent.

Fig.

Donc toutes les choses, étant causées et causantes, aidées et aidantes, médiatement et immédiatement, s'entretiennent par un lien naturel et insensible (PASC. Pensées, I, art. 6)

Être conservé. La sagesse s'entretient par les bons conseils. Cette femme s'entretient toujours fraîche.

8. Se fournir de choses nécessaires. Il gagne de quoi s'entretenir. Les domestiques s'entretiennent de linge et d'habits.

S'entretenir du jeu, y gagner de quoi vivre.

Fig. S'entretenir de chimères, s'en repaître.

9. S'entretenir, se maintenir en état pour ne pas perdre la souplesse de ses membres, pour ne pas oublier ce qu'on sait. S'entretenir dans les mathématiques, dans la lecture du grec.

10. Converser.

D'un coeur ardent, en tous lieux, Un amant suit une belle ; Mais d'un jaloux odieux La vigilance éternelle Fait qu'il ne peut que des yeux S'entretenir avec elle (MOL. le Sicil. 9)

Il lui prit aussi envie de voyager et d'aller par le monde s'entretenir avec ceux que l'on appelait philosophes (LA FONT. Vie d'Ésope.)

Louis n'aimait véritablement à s'entretenir qu'avec elle (Mme DE GENLIS Mme de Maintenon, t. I, p. 217, dans POUGENS)

S'entretenir de Dieu, parler de Dieu.

11. S'entretenir avec Dieu, penser à Dieu, méditer les choses divines.

S'entretenir de ses pensées, avec ses pensées, méditer, réfléchir.

Le commencement de l'hiver m'arrêta en un quartier où, ne trouvant aucune conversation qui me divertît, je demeurais tout le jour enfermé seul dans un poêle où j'avais le loisir de m'entretenir de mes pensées (DESC. Méth. II, 1)

Et ne pourrai-je au moins dans de si grands malheurs M'entretenir moi seule avecque mes douleurs ? (RAC. Alex. IV, 1)

REMARQUE

Je l'ai de votre part longtemps entretenu, CORN. Cid. On dit bien : je lui ai parlé de votre part ; ou bien : je l'ai entretenu de ce que vous m'avez commandé de lui dire de votre part, mais on ne peut dire : je l'ai entretenu de votre part (Académie, Sentiment sur le Cid) Cette décision de l'Académie est trop rigoureuse et ne peut être adoptée.

HISTORIQUE

XIIIe s.Coment porons entrer dedens ? Ces piex [pieux] sont si en tretenans Que n'i porrons metre les piez (Ren. 2700)

XVe s.Laquelle femme le print en son amour desordonnée, et, pour l'entretenir, envendit et engaija de ses bagues et vaisselle de son dit mary (JEAN DE TROYES Chron. 1482)Et si est quasi impossible que grans personnages ensemble et de semblable estat se puissent longuement entretenir, si non qu'il y ait chef par dessus tous (COMM. I, 16)Entretenir la paix de l'an precedent (COMM. II, 1)Si vous lairai Jeannette, qui vous entretiendra, et je m'en irai en ma chambre là derriere penser à Dieu (LOUIS XI Nouv. XXXIX.)

XVIe s.Il n'y trouva nulle occasion de s'entretenir, mais il glosa (MONT. I, 57)Je me suis dez tousjours entretenu des imaginations de la mort (MONT. I, 77)On l'entretiendra que c'est que logique, physique (MONT. I, 174)Je legue à Arethus de nourrir ma mere et l'entretenir en sa vieillesse (MONT. I, 216)Ceulx qui entretiennent les bestes, se doibvent dire plustost les servir qu'en estre servis (MONT. II, 170)Outre ces maistresses, il entreteint Servilia (MONT. III, 158)Qui vouldroit bastir de ces histoires un corps entier et s'entretenant (MONT. III, 185)Cependant qu'on s'entretenoit là [que le combat se soutenait], quelques soldats escartez rapporterent que, vers le quartier des lansquenets, on n'y faisoit pas trop bonne mine (LANOUE 600)Il taschoit cependant à les entretenir en ce soupçon (LANOUE 624)....Qu'il vouloit que ses edits fussent entretenus [maintenus] (D'AUB. Hist. II, 32).... Des personnes qui s'entretinssent par la main, et qui sautassent, qui virassent (DESPER. Contes, XL.)Il estoit en partie cause de ce combat, pour avoir luy mesme interpreté en trop maulvaise part ce mot d'entretenir, sur lequel fut fondée la querelle [de Jarnac et la Châtaigneraie] (CARLOIX II, 13)Ceulx qui ont affaire de la lumiere d'une lampe, y mettent de l'huile pour l'entretenir (AMYOT Pér. 36)Alcibiades scavoit bien s'entretenir de bonne grace, et se comporter comme il falloit avec toutes gens (Alc. et Cor. comp. 6)Ilz n'avoient qu'une petite maison en la ville, et une petite possession aux champs dont ilz s'entretenoient (AMYOT P. AEM. 8)Les costes vers la racine sont plus entretenantes, pareillement et plus difficiles à rompre (PARÉ II, 4)

ÉTYMOLOGIE

Entre, et tenir ; provenç. entretenir ; espagn. entretener ; ital. intrattenere.