rechercher :

définitions

entrevoir (v. trans.)

1.voir rapidement et d'une manière imprécise.

2.(figuré)avoir une idée fugitive et imprécise de.

Le Littré (1880)

ENTREVOIR (v. a.)[an-tre-voir]

1. Ne voir qu'imparfaitement, sans bien distinguer. Entrevoir un objet à travers le brouillard, dans l'obscurité.

....Grâce au ciel, j'entrevoi.... Dieux ! quels ruisseaux de sang coulent autour de moi ! (RAC. Andr. v, 5)

Ils entrevoyaient déjà la lumière du séjour des héros (FÉN. Tél. XIX.)

Absolument.

L'on ne peut pas tout voir ; il faut souvent se contenter d'entrevoir (BONNET Consid. corps org. t. VI, p. 68, dans POUGENS)

Fig. Nous ne faisons qu'entrevoir la vérité.

Entrevoir l'intention de quelqu'un (PATRU Plaid. 8, dans RICHELET)

Je crois de ce désordre entrevoir l'origine (RAC. Bérén. II, 5)

J'ai cru dans son désordre entrevoir sa tendresse (RAC. Bajaz. III, 5)

J'entrevois vos mépris et juge à vos discours Combien j'achèterais vos superbes secours (RAC. Iphig. IV, 6)

Dans l'espoir dont j'entrevois les charmes, Ne m'abandonnez pas, Dieu qui voyez mes larmes ! (VOLT. Zaïre, II, 3)

Je fus profondément touchée de la compassion qu'il me laissait entrevoir (Mme DE GENLIS Ad. et Théod. t. II, lett. 38, p. 360, dans POUGENS.)

Prévoir. J'entrevois de grands obstacles.

2. Ne voir qu'un moment. Je n'ai fait que l'entrevoir.

Je n'en puis trop juger, je ne l'ai qu'entrevu (COLLIN D'HARLEV. Chât. en Esp. II, 2)

3. S'entrevoir, v. réfl. Avoir une rapide entrevue. Ils s'entrevirent dans telle maison.

Leurs captifs dans ce trouble osèrent s'entrevoir (RAC. Bajaz. I, 1)

4. Se rendre mutuellement visite.

[Sans le besoin] Rien ne les inviterait [les hommes] à se connaître et à s'entrevoir (FÉN. Exist. XI)

HISTORIQUE

XIe s.Bien [ils] s'entreveient en mi la plaine terre (Ch. de Rol. XXXIX)

XIIe s.Si tost cum s'entrevirent, lues [sans tarder] se sont encontré, E li reis Henri l'a, e il li, salué (Th. le mart. 114)

XIIIe s.La joie du pere et du fil fu mout grant, car grant piece avoit qu'il ne s'estoient mie entreveus (VILLEH. LXXXVII)

XVe s.Les compagnons du chastel vinrent voir les Anglois, ainsi que gens d'armes s'entrevoient volontiers et especialement François et Anglois (FROISS. II, II, 84)Mes bons seigneurs, je pense à mon avis, Que s'entrevoir et viziter souvent, C'est ce qui faict toujours les bons amis (BASSELIN XL.)

XVIe s.Pour l'obscurité de la chambre, ne les pouvoit connoistre ; parquoi, les entrevoyant bien pr0s l'un de l'autre, se print à crier.... (MARG. Nouv. LXVI)Ils s'entre-estoient vus aux universités (DESPER. Contes, XVIII).... Sans s'entrevoir ; car jamais les roys ne se voyent, au moins que bien rarement, de peur que l'entrevue ne leur face tomber en mespris les uns des aultres (CARL. VII, 20)Faudra avoir diligemment esgard au patient, et l'entrevoir de temps à autre (PARÉ XXV, 43)Et fut advis à l'un de ceulx qui marchoient devant qu'il entreveoit tout au bas au pied des rochers le camp des Grecs (AMYOT Caton, 27)

ÉTYMOLOGIE

Entre, et voir ; bourguig. entervir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENTREVOIR. Ajoutez :

5. Entrevoir, suivi d'un infinitif comme avec voir.

Que me veulent ces deux ombres Qu'à travers le faux jour de ces demeures sombres J'entrevois s'avancer vers moi (CORN. Psyché, V, 1)

Emploi excellent ; car il exprime une nuance significative qu'on n'aurait pas avec le simple voir.