rechercher :

Le Littré (1880)

ENTR'ÉGORGER (S') (v. réfl.)[an-tré-gor-jé]

1. S'égorger les uns les autres.

Alors, voyant que leur entreprise ne pouvait réussir, ils la terminèrent par une fin tragique et sanglante, s'entr'égorgeant tous les uns les autres, pour se dérober à la honte du supplice (ROLLIN Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 54, dans POUGENS)

J'ai vu les citoyens.... S'entr'égorger l'un l'autre au nom de la patrie (C. DELAVIGNE Vêpres sicil. V, 2)

2. Par exagération. Se combattre à outrance, se faire tout le mal qu'on peut.

D'Antin et Mme la duchesse se défiaient fort des deux Lorrains, avec l'extérieur le plus intime, en attendant qu'ils s'entr'égorgeassent pour la possession de Monseigneur (SAINT-SIMON 238, 169)

ÉTYMOLOGIE

Entre, et égorger.