rechercher :

définitions

ériger (v. trans.)

1.élever en position verticale un monument.

2.fonder durablement; instaurer.

Le Littré (1880)

ÉRIGER (v. a.)[é-ri-jé. Le g prend un e devant a ou o : érigeant, érigeons]

1. Élever, construire, dresser. Ériger un temple, un autel.

Il érigea les veaux d'or, auxquels il donna le nom du dieu d'Israël, afin que le changement parût moins étrange (BOSSUET Hist. I, 6)

Sur leurs corps tout sanglants érigez vos trophées (VOLT. Tancr. v, 1)

Une société considérable de philosophes et de gens de lettres, du nombre desquels je suis, ont résolu, sire, d'ériger à M. de voltaire une statue (D'ALEMB. Lettre au roi de Prusse, 6 juillet 1770)

On doit ériger au Bosphore trois statues de seize coudées chacune, représentant le peuple d'Athènes couronné par ceux de Byzance et de Périnthe (BARTHÉL. Anach. ch. 82)

2. Instituer, établir. Ériger un tribunal. Ériger une église en cathédrale.

Ériger une commission, une fonction en titre d'office, faire d'une commission, d'une fonction amovible une charge inamovible.

Louis XIV, au mois d'avril 1674, érigea les terres et seigneuries de Saint-Cloud, de Maisons, de Créteil, d'Ozoi-Laferrière et d'Armentières en duché-pairie en faveur de François de Harlay, archevêque de Paris, et de ses successeurs (SAINT-FOIX Essai Paris, Oeuvres, t. III, p. 234, dans POUGENS)

3. Fig. Donner le caractère de, transformer en une chose considérée comme plus élevée, plus importante.

Nous devons tous tant que nous sommes Ériger en divinité Le sage par qui fut ce bel art [l'apologue] inventé (LA FONT. Fabl. VII, dédic.)

Je riais de le voir.... En lapins de garenne ériger nos clapiers (BOILEAU Sat. III)

Chacun veut en sagesse ériger sa folie (BOILEAU ib. IV)

L'argent en honnête homme érige un scélérat (BOILEAU Ép. v.)

Et bientôt en oracle on érigea ma voix (RAC. Athal. III, 3)

En mauvaise part.

Je saurai.... L'ériger en tyran par mes propres conseils (CORN. Perthar. II, 2)

Et le généralat, comme le diadème, M'érige sous votre ordre en fantôme éclatant (CORN. Agésil. III, 1)

4. S'ériger, v. réfl. Être érigé, dressé, construit. Des palais s'érigeaient dans la ville.

Se poser comme.

Dorante est-il le seul qui de jeune écolier, Pour être mieux reçu, s'érige en cavalier ? (CORN. Ment. III, 3)

Et de dépositaire et de libérateur Il s'érige en tyran et lâche usurpateur (CORN. Rodog. II, 3)

Et vous voulez cependant vous ériger en homme de bien (MOL. Festin, v, 2)

Muncer entreprit de s'ériger en pasteur (BOSSUET Variat. 1)

Où le vice orgueilleux s'érige en souverain (BOILEAU Sat. I)

Capys qui s'érige en juge du beau style (LA BRUY. I)

HISTORIQUE

XVIe s.Erigez ceste ymage qui est couchée à terre ycy en ung coing (PALSGR. p. 436)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. et espag. erigir ; ital. erigere ; du latin erigere, de e, et regere, mettre droit (voy. RÉGIR).