rechercher :

définitions

esquisse (n.f.)

1.forme globale, qui sert de point de départ à une œuvre.

2.courte description littéraire.

3.(figuré)ébauche, début de qqch.

4.(JO)
(date de la publication : 18/01/2005 - éd. commission de la culture et de la communication)

Le Littré (1880)

ESQUISSE (s. f.)[è-ski-s']

1. Terme de peinture. Premier plan d'un ouvrage. Esquisse au crayon, à la plume, au pinceau.

Les esquisses ont communément un feu que le tableau n'a pas (DIDER. Salon de 1765, Oeuvres, t. XIII, p. 206, dans POUGENS.)

L'esquisse même a sa manière qui n'est pas celle de l'ébauche (DIDER. ib. p. 206)

L'esquisse est l'ouvrage de la chaleur et du génie, et le tableau l'ouvrage du travail, de la patience, des longues études et d'une expérience consommée (DIDER. Salon de 1767, t. XIV, p. 434)

Fig.

[L'oiseau-mouche] Vif, prompt, gai, de la vie aimable et frêle esquisse, Et des dieux, s'ils en ont, le plus charmant caprice (DELILLE Trois règnes, VII)

2. Terme de sculpture. Premier modèle qu'on fait en terre cuite ou en cire.

3. Par extension, il se dit des ouvrages d'esprit. Une esquisse littéraire. Une esquisse philosophique.

C'est l'esquisse d'un discours ; la passion ne fait que des esquisses (DIDER. Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 450)

SYNONYME

ESQUISSE, ÉBAUCHE. L'esquisse est séparée du tableau, dont elle est comme le plan ; et l'ébauche se fait sur le tableau même : elle en est le commencement. Marmontel a péché contre cette distinction quand il a dit : On appelle esquisse en peinture un tableau qui n'est pas fini, mais où les figures, les traits, les effets de lumière et d'ombre sont indiqués par des touches légères, Élém. littér. Oeuvres, t. VII, p. 311, dans POUGENS. Il faut ajouter qu'ébauche emporte toujours l'idée d'un ouvrage non achevé, tandis que l'esquisse est complète si l'on n'a besoin que d'elle : on peut avoir l'idée d'un tableau par une esquisse, on ne l'a pas par une ébauche.

HISTORIQUE

XVIe s.Esquiche (COTGRAVE)

ÉTYMOLOGIE

Espagn. esquicio ; ital. schizzo ; du latin schedius, fait sur-le-champ ; en grec, le terme se traduit par faire à la hâte ; i pour e, comme dans le bas-latin scida pour scheda.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESQUISSE. Ajoutez :

4. Terme de l'École des beaux-arts. Composition peinte à la grosse, devant servir de projet à un tableau. L'École des beaux-arts publie tous les ans le sujet de l'esquisse peinte mise au concours ; si, dans ce cas spécial, on ajoute peinte, c'est pour ôter aux concurrents tout prétexte de faire une composition dessinée.

ESQUISSÉ, ÉE (part. passé.)[è-ski-sé, sée]

1. Une figure grossièrement esquissée.

2. Fig. Un sujet littéraire qui n'est qu'esquissé.

Voilà mon plan suffisamment esquissé, je m'arrête (J. J. ROUSS. Gouv. de Polog. ch. 15)

proposition : lemmes