rechercher :

définitions

estamper (v. trans.)

1.travailler une matière par repoussage.

2.imprimer en relief ou en creux sur un support une empreinte gravée.

3.(familier)escroquer.

Le Littré (1880)

ESTAMPER (v. a.)[è-stan-pé]

1. Terme d'arts. Faire une empreinte avec une matrice gravée. On estampe la monnaie avec le balancier.

2. Terme de maréchalerie. Estamper un fer de cheval, voy.

ÉTAMPER

2. .

3. Terme de raffinerie. Mastiquer une poignée de sucre dans le fond d'une forme.

4. Terme d'orfévrerie. Faire le cuilleron d'une cuiller ; former les contours d'une boîte ou d'un ornement quelconque.

5. Terme de potier. Imprimer dans un creux une pièce de poterie.

6. Dans les colonies, estamper un nègre, le marquer avec un fer chaud pour reconnaître à qui il appartient.

7. Terme de chapellerie. Passer à plat sur le bord d'un chapeau l'outil appelé la pièce.

HISTORIQUE

XVIe s.Sur une demoiselle nouvellement estampée [dont on a fait l'estampage, le portrait] (DES ACCORDS Bigarr. f° 178, dans LACURNE)

ÉTYMOLOGIE

Norm. estamper, broyer ; provenç. estampir, résonner, retentir ; espagn. et portug. estampar ; ital. stampare ; du germanique : anc. haut allem. stamfòn, frapper du pied ; allem. stampfen. Dans l'ancienne langue on trouve estamper avec le sens de demeurer en place (FROISS. II, II, 184), de frapper du pied (Perceforest, t. I, f° 63).