rechercher :

définitions

étai (n.m.)

1.petite poutre.

2.grosse pièce (de bois, de métal) qui soutient provisoirement un mur, un toit.

3.chacune des deux pièces latérales où sont fixés les barreaux d'une échelle.

4.(marine)cordage qui relie l'avant du navire au sommet du mât, et permet de consolider de dernier.

5.(figuré)ce qui sert de soutien.

Le Littré (1880)

ÉTAI (s. m.)[é-tè]

1. Forte pièce de bois qu'on emploie pour soutenir un mur qui menace ruine, une construction qu'on reprend en sous-oeuvre. Mettre un étai, des étais.

Terme de blason. Voy.

ÉTAIE

.

Fig.

L'émission d'assignats, en même temps qu'elle est un étai moral et infaillible de notre révolution.... (MIRABEAU Collection, t. IV, p. 67)

2. Terme de marine. Gros cordage qui sert à soutenir les mâts d'un navire contre les efforts qui pourraient tendre à les renverser de l'arrière vers l'avant.

Faux étai, cordage qu'on ajoute sur les mâts majeurs et sur ceux de hune, pour doubler et soutenir l'effort d'un étai.

HISTORIQUE

XVe s.Nous savons bien que nous vous avons si estreints et si menés que nous vous aurons quand nous voudrons ; car votre forteresse ne git que sur estais [elle était minée] (FROISS. I, I, 242)

ÉTYMOLOGIE

Espagn. estay ; du flamand staede, staye, appui.