rechercher :

définitions

entremets (n.)

1.mets sucré servi comme dessert (autrefois, avant le fromage).

Le Littré (1880)

ENTREMETS (s. m.)[an-tre-mè ; l's se lie : des an-tremè-z au sucre]

1. Proprement tout ce qui se fait entre les mets, et, dans le moyen âge, divertissement qui se faisait dans un intervalle du repas.

Sur la fin du dîner commença le spectacle ou entremets ; on vit paraître un vaisseau avec ses mâts, voiles et cordages (SAINT-FOIX Ess. Paris, Oeuvres, t. IV, p. 130)

2. Aujourd'hui, en termes de cuisine, le second service, celui où paraît le rôti.

3. Particulièrement. Les entremets, ou, au singulier dans le sens de plat d'entremets, les mets servis en même temps que le rôti et que l'on mange après, pâtisseries, oeufs, fritures, salades, etc. Il y avait huit entremets.

Le maréchal d'Humières fit manger des ragoûts et des entremets (VOLT. Louis XIV, 8)

L'instant de ce service. On était à l'entremets.

Vers l'entremets, comme il [Monsieur] versait d'un vin de liqueur à Mme de Bouillon, on s'aperçut qu'il balbutiait (SAINT-SIMON 93, 222)

4. Il s'est dit longtemps au théâtre au sens d'intermède.

HISTORIQUE

XIIIe s.Atant ez-vos un entremès De bones saucisses pevrées (BARBAZAN Fabliaux, t. IV, p. 87)De tables plaines d'entremez (la Rose, 11751)

XIVe s.Leschefroies, darioles, et l'entremès (Ménagier, II, 4)L'entremets : lux [brochets] et carpes (ib.)

XVe s.Grand plenté de mets et d'entremets (FROISS. I, I, 31)L'un et l'aultre presenterent La bataille pour entremais (Vigiles de Charles VII, t. I, p. 123, dans LACURNE)

XVIe s.Si m'a semblé que c'est entremets de ce que nous avons escrit du tyran Dionysius, ne ne seroit point impertinent ny hors de propos d'estre inseré en ces vies (AMYOT Timol. 22)

ÉTYMOLOGIE

Entre, et mets.

proposition : lemmes